Présentation

Le site de la Ferme du Pescher est situé sur un plateau surplombant le site classé des gorges d’Omblèze et dans le Parc Naturel Régional du Vercors.

A 700m d’altitude, notre ferme est en totale autonomie. Notre eau provient d’une source située à 1 km et toute la ferme fonctionne en énergies solaire et hydraulique.

Venez découvrir notre ferme lors de vos randonnées ou profitez d’un moment détente en dormant dans une roulotte ou une cabane dans les bois (plus de renseignements sur la page « hébergements »).
Sur place, vos trouverez un magasin en libre service avec les produits de la ferme et de fermes voisines.
A très bientôt !

AUTONOMIE ENERGETIQUE

Il est réellement possible de travailler et vivre confortablement, non seulement sur une petite exploitation et aussi sans grands besoins énergétiques. Cela demande bien sûr une grande réflexion sur les moyens et les stratégies de mise en œuvre pour y arriver.

Le plus grand gisement d’énergie se trouve dans l’économie de son utilisation.

L’émergence de ce concept dans nos consciences donnera aux énergies renouvelables toute leur place dans notre économie.

Pour notre part, tout cela est associé à un profond respect de l’environnement que l’on retrouvera par exemple dans :

– Notre agriculture, ses méthodes, ses moyens de production et de vente en circuit court

– Notre développement de tourisme nature

L’exploitation fonctionne grâce à l’énergie solaire depuis 1992.

En complément, la ferme utilise une picco-centrale hydraulique qui à permis d’éviter l’implantation d’un ligne électrique préjudiciable à la beauté du site.

Quelques chiffres :

– Centrale Solaire –
Puissance 1800 Wc (watt-crête)
Surface 18 m², 36 modules
Production journalière de 0 à 10 KW (moyenne 5 KW)
Coût 15250 €

– Batteries –
Ampérage 2800 A/h
Poids : 1 tonne (12 éléments de 2,2 V)
Autonomie 10 jours
Durée de vie 7 à 12 ans
Coût 5250 €

– Piccocentrale –
Puissance de 50 à 500W en 24 V
Débit de la source 600 à 4500 L/h
1100 m de canalisation, dénivelé 120 m
Coût 3700 €

Ces projets ont été financés par l’Europe, l’ADEME, le Conseil Régional de Rhône-Alpes,

le Conseil Général de la Drôme :

85 % pour le solaire/photovoltaïque et 50 % pour l’hydraulique.